L’Âgisme : une nouvelle discrimination ?

Tu es trop vieux pour ça. Tu as eu une belle vie quand même. Pourquoi les vieux font toujours leurs courses au même moment que nous, ils ont toute la journée pour le faire. Tu es trop vieux pour comprendre. Vous les vieux vous êtes tous les mêmes. Faut laisser la place aux jeunes. Elle court encore tous les matins, ce n’est pas dangereux  pour elle ?

Qui n’a jamais prononcé l’une de ces phrases ? Je ne vous jette pas la pierre, les stéréotypes sur les personnes âgées nous en avons tous. En ne nous rendons pas compte de l’impact de nos actes et paroles envers un groupe de personne, une nouvelle discrimination s’est dessinée : L’Âgisme.

L’âgisme est aujourd’hui un largement phénomène répandu, notamment dans nos sociétés occidentales. Il est défini pour toutes les formes de discriminations fondées sur l’âge d’une personne. À l’instar du racisme et du sexisme, l’âgisme a une finalité sociale et économique: légitimer et maintenir les inégalités entre les groupes. (Dr Robert Butler, 1975).

Nos sociétés sont des sociétés vieillissantes et l’image véhiculée de ce qu’est la norme reste l’homme ou la femme de 25/30 ans en pleine forme physique et correspondant à des critères de beauté précis.

Vieillir est souvent associer à l’action d’aller vers un moins bien. Les discriminations liées à l’âge sont comme les autres punies par la loi de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Celle que l’on a le plus à l’esprit est celle sur l’emploi : l’âge, trop jeune ou trop vieux, ne peut pas faire l’objet d’une discrimination à l’embauche ou à l’évolution de carrière. Et pourtant combien d’annonces d’emploi : « cherche jeune et dynamique » qui laissent indifférents ?

Les actions et produits marketing anti-âge se multiplient : crème, produits, machines, soins. L’image des seniors dans les publicités est limitée à des personnes ayant 60ans. Certaines compagnies de voiture refusent de louer leurs biens sur le seul critère de l’âge et non pas de la capacité. Obtenir un prêt bancaire après un certain âge relève d’un miracle.

Tous ces amalgames ont des effets négatifs sur l’image des seniors dans la société. Au-delà des conséquences sur le moral et l’estime de soi, l’âgisme pourrait détériorer la santé des personnes âgées. Des études montrent que des personnes âgées ayant un comportement négatif face au vieillissement vivent en moyenne 7,5 années de moins que ceux ayant des attitudes positives. Cela prouve bien qu’il s’agit d’un phénomène aussi sérieux que toute autre forme de discrimination.

De nouvelles actions anti-âgisme

A l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la plateforme AGE Platform Europe lance une campagne d’envergure contre l’âgisme.

Plate-forme européenne des personnes âgées, AGE Platform Europe regroupe 150 associations des pays de l’Union Européenne. Pour sensibiliser le plus large public possible à cette forme de discrimination largement répandue, elle a donc conçu une campagne d’envergure.

D’une durée de 70 jours, la campagne s’est concentrée chaque semaine sur un sujet en particulier. Ont été évoqués par exemple les liens entre l’âgisme et le genre, les femmes âgées étant particulièrement impactées, l’âgisme et l’origine, l’âgisme et les droits sociaux, l’âgisme et les rapports intergénérationnels…

Il s’agit, à chaque fois, d’inciter chacun et chacune à s’interroger, à diffuser des chiffres, des informations, à témoigner, pour faire prendre conscience des multiples facettes que revêt l’âgisme.

Agissons aujourd’hui pour demain

Le plus drôle (ou pas) avec cette notion d’âgisme est que nous y feront tous face un jour. Les jeunes d’aujourd’hui seront les anciens de demain. Aujourd’hui dans notre trentaine nous ne pensons pas qu’un jour une personne ne voudra pas nous embaucher car nous sont trop vieux, que les visites de nos amis et nos familles se feront de plus en plus rare.

Et si dès aujourd’hui nous anticipions tous ensembles pour les futurs nous ?

A quand remonte votre dernière visite chez vos grands parents ? Le dernier coup de fil ? Le lien social est l’un des atouts majeurs pour éviter l’exclusion. Par de simples petits actes quotidiens nous pouvons tous agir contre ce phénomène d’âgisme.

Alors il ne nous reste plus qu’a ! Et cela commence maintenant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s