Méditer pour mieux vieillir

L’espérance de vie ne cesse d’augmenter dans les pays développés, mais une vie plus longue ne signifie pas toujours une bonne qualité de vie. Le vieillissement s’accompagnant d’un déclin cognitif, aussi bien normal que pathologique, il est devenu crucial pour la société de relever le défi du vieillir mieux. La méditation, couvrant une large gamme de pratiques mettant en jeu différents aspects de la cognition, en particulier l’attention et les fonctions exécutives, est l’une des pistes les plus prometteuses. Plusieurs études montrent en effet un bénéfice de la méditation sur ces fonctions cognitives.

La pleine conscience, ou Mindfulness en Anglais est un état de conscience pendant lequel l’attention est ancrée sur l’instant présent de façon calme, lucide et objective. Nous faisons tous l’expérience de la pleine conscience de temps à autre, le plus souvent de manière furtive: quelques secondes, ou quelques minutes tout au plus, lorsque nous sommes à la fois concentrés et relaxés: en observant un feu de cheminée, en écoutant le bruit des vagues ou pendant une promenade en pleine nature.

La méditation permet de développer cet état de pleine conscience. Elle entraîne l’esprit à se libérer du flot de pensées pour se concentrer sur le moment présent plus longtemps et plus profondément. Les bienfaits sont tels que la méditation en pleine conscience est de plus en plus utilisée de façon clinique pour soigner des maladies mentales, et notamment celles liées au stress. Mais de manière générale, tous ceux qui la pratiquent ressentent un calme mental et un meilleur contrôle de leurs émotions, pendant la méditation, mais aussi dans leur vie quotidienne.

Les bienfaits de la médiation

1. Réduit le stress

La réduction du stress par la médiation est l’une des raisons les plus courantes de cette pratique.

Une étude menée par le médecin Kirk Warren Brown de l’université de Richmond en 2013 a montré une différence dans la réponse cérébrale entre des personnes habituées à la méditation par rapport aux non pratiquants lorsqu’on leur présentait des images très déplaisantes. Dans le premier groupe, la réponse était plus faible. La pleine conscience modifierait donc la manière dont les centres d’émotion liés au stress sont stimulés dans le cerveau. Ces zones semblent moins sensibles lorsqu’elles sont provoquées ce qui rend la réaction plus facile à « réguler ».

2. Réduit la perte de mémoire liée à la vieillesse

L’amélioration de l’attention et la clarté de la pensée peuvent aider à garder votre esprit jeune. La Kirtan Kriya est une méthode de méditation qui combine un mantra ou un chant avec un mouvement répétitif des doigts pour se concentrer sur les pensées. Cette technique a amélioré la capacité des participants à effectuer des exercices de mémoire dans de multiples études sur la perte de mémoire liée à l’âge (étude).

En outre, une revue de 12 études a révélé que les styles de méditation multiples augmentaient l’attention, la mémoire et la rapidité mentale chez les anciens participants.

En plus de lutter contre la perte de mémoire liée à l’âge, la méditation peut améliorer au moins partiellement la mémoire chez les patients atteints de démence. Cela peut également aider à contrôler le stress et à améliorer l’adaptation chez les personnes atteintes de démence.

3. Réduit l’anxiété

Il a été également montré que la méditation réduit les niveaux d’anxiété chez les personnes qui la pratiquent régulièrement. Quand nous méditons, nous commençons à desserrer les connexions de certaines voies nerveuses.

Une partie de notre cerveau appelée le cortex préfrontal médian traite les informations que nous relions à notre expérience et à nous-mêmes.

En règle générale, les voies neuronales de la peur et des sensations corporelles vers cette partie du cerveau sont fortes. Par conséquent, lorsque vous êtes dans une situation effrayante, cela va déclencher une réaction très forte dans cette partie de votre cerveau, ce qui vous fait vous sentir anxieux et instable.

Lorsque vous méditez, vous affaiblissez cette connexion, ce qui vous permet de réagir différemment aux mêmes situations.

Un autre avantage de la méditation est qu’en affaiblissant cette connexion, vous allez maintenant donner de la force au Centre d’Évaluation de votre cerveau, qui est connu pour son raisonnement. Par conséquent, vous serez plus en mesure de répondre calmement à des situations potentiellement éprouvantes.

4. Améliore la concentration   

Une étude de 2010 menée a bien par le Dr Catherine MacLean de l’université de Californie portait a faire analyser des lignes de textes à des participants afin d’en trouver les différences. Le Dr s’est rendu compte que le groupe qui avait été soumis à des cours de méditation réussissait mieux à l’examen d’analyse que l’autre, suggérant que la méditation a le pouvoir d’améliorer la concentration.

Une autre étude menée cette fois-ci du côté de Washington en est arrivée à la même conclusion, se rendant compte que la méditation avait le pouvoir de permettre aux travailleurs de se concentrer plus longtemps sur une tâche.

5. Pourrait améliorer la longévité

Une étude menée en Californie portant sur les aînés a mis en avant le fait que la méditation réduit de manière significative la quantité de protéine c réactive, protéine directement corrélée avec les risques de développer une maladie cardiaque. La même étude a également montré que la méditation réduisait l’inflammation dans le corps.

Une autre étude menée du côté de Boston sur des patients présentant une hypertension a montré que 3 mois de méditation avaient suffi à faire baisser leur tension artérielle.

Mais les résultats les plus incroyables sont sans doute attribués à cette étude conduite en 2010 par Elizabet BlackBurn (prix Nobel). Elle a montré que la méditation affecte le corps à un niveau génétique, pouvant protéger la longueur des télomères. Les télomères sont présents sur les chromosomes et sont un indicateur direct du vieillissement. En effet, au cours de notre vie, nos cellules se reproduisent, et à chaque division cellulaire, nos télomères se raccourcissent. Dans un organisme âgé, la longueur des télomères est très raccourcie… En d’autres termes, la méditation ralentit le processus du vieillissement.

Le projet Silver Santé Study

Ce projet regroupe des scientifiques de plusieurs pays européens (France, Royaume-Uni, Belgique, Espagne, Suisse et Allemagne), dont le travail aura pour but, pendant les cinq prochaines années, d’identifier les facteurs déterminants de la santé mentale et du bien-être des seniors.

« Nous vivons tous plus longtemps, mais vivons-nous bien ? », s’interroge le Dr. Gaël Chételat, coordinatrice du projet mené à l’Inserm, au Centre Cyceron de Caen. « En matière de santé mentale, par exemple, il a été prouvé que la fréquence de problèmes tels que l’insomnie, la dépression et la démence augmente avec l’âge. »

Les participants à cette étude se verront proposer différentes interventions, comme par exemple l’apprentissage d’une langue étrangère ou la pratique régulière de la méditation. Les résultats seront évalués en combinant différentes approches, des mesures du sommeil, des comptes rendus établis par les participants eux-mêmes, des mesures comportementales, etc.

Lors de la première phase de ce projet, deux études cliniques seront menées dans quatre pays, associant des patients, des spécialistes de la méditation et des volontaires de 65 ans et plus habitant à Caen et ses environs. La région Normandie enregistre l’une des augmentations les plus rapides en France du nombre des plus de 60 ans : ceux-ci représentent en effet près de 25 % de sa population. La région de Caen est idéale pour accueillir Silver Santé Study.

« En travaillant avec la population locale pour identifier les facteurs déterminants du vieillissement en bonne santé, nous espérons collecter des données tangibles, qui nous permettront d’aider les seniors à conserver une bonne qualité de vie, de diminuer les contraintes liées aux soins et de minimiser le coût et la fréquence des maladies associées à l’âge », souligne le Dr. Chételat.

À suivre…

Sources : Sperduti M, Makowski D, Blondé P, Piolino P. Méditer pour bien vieillir ? Les possibles bienfaits des pratiques méditatives sur le déclin cognitif lié à l’âge. Geriatr Psychol Neuropsychiatr Vieil 2017 ; 15(2) : 205-13 doi:10.1684/pnv.2017.0672 205

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s